Vie de couple : comment gérer le ronflement ?

36 %, c’est la proportion des couples qui choisissent de faire chambre à part à cause du ronflement d’un partenaire. Ce phénomène apparemment mineur est un véritable problème pour bien des ménages. Ceux qui vivent cette désagréable expérience au quotidien peuvent envisager les solutions suivantes :

Dormir sur le côté pour moins ronfler

D’expérience, certains dormeurs savent qu’ils ronflent moins en se couchant sur un côté. Cela évite en effet aux tissus mous de la gorge de se fermer. Le passage de l’air se fait alors plus facilement. Par ailleurs, les scientifiques ont déjà prouvé que rester dans une position latérale est bénéfique pour la santé cardiaque. L’étude publiée en 2003 dans le New York Times précise qu’avec la partie droite en bas, la circulation sanguine est meilleure.
Une autre méthode est de plier en deux l’oreiller. Cela permet de garder la tête dans l’axe du cou et de la colonne vertébrale. C’est un excellent moyen de vous épargner un torticolis le matin tout en préservant votre partenaire d’un supplice sonore.

Garder le nez débouché la nuit

La sinusite ou d’autres problèmes des conduites nasales occasionnent un ronflement. Il faut ainsi trouver un moyen de les soigner. Dans tous les cas, déboucher systématiquement le nez avant de se coucher aide à réduire les bruits nocturnes.
Ceux qui ont un problème congénital ou acquis au niveau de leur gorge doivent consulter un spécialiste ORL. Le médecin oto-rhino-laryngologiste est le professionnel le plus qualifié pour apporter des solutions à vos grondements et autres sifflements involontaires. Il peut notamment prescrire un dilatateur nasal. Ce dispositif cesse de gêner après quelques jours de port.

Soigner l’apnée du sommeil

L’apnée du sommeil est un véritable problème de santé. En plus d’occasionner des sibilations intempestives, elle expose à de réels dangers. En effet, il s’agit d’une pause respiratoire involontaire. Le phénomène se répète plusieurs dizaines de fois pendant une seule nuit. L’arrêt dure plusieurs secondes au point d’inquiéter le conjoint. Lorsque le souffle reprend, le dormeur a tendance à faire du bruit. Il est ainsi important de soigner ce problème, surtout après la cinquantaine où la prévalence monte en flèche. Outre la gêne pour le partenaire, ce trouble du sommeil occasionne d’autres conséquences plus sévères. L’apnéique risque notamment de développer des maladies cardiovasculaires. Il lui arrive aussi d’être fatigué au réveil et de souffrir de somnolence tout au long de la journée.

D’autres conseils contre le ronflement

Sur https://ronflement.net, vous trouverez des solutions pour lutter contre le ronflement. En plus de ces astuces, évitez les facteurs favorisant le ronflement. La surcharge pondérale en est un exemple. Le surpoids occasionne une concentration de tissus adipeux au niveau de la gorge. La réduction des voies aériennes fait apparaître un ahan sordide. De plus, le dormeur a tendance à accaparer le lit. Le partenaire se contente du peu de place qui lui reste tout en supportant les bruits. Alors, surveillez votre alimentation et faites des exercices physiques pour perdre du poids.
Il est préférable de ne pas trop consommer d’alcool ou de myorelaxants. Il vaut mieux les éviter avant de se coucher.
La cigarette devrait aussi être bannie. La fumée assèche les muqueuses et les rend « acoustiques ».

Be the first to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.